· 

Groupe d'entrainement aux habiletés parentales. Que dit la recherche?

Aujourd'hui nous plongeons ensemble la tête dans le guide de voyages. Les voyages se créent rarement spontanément du début à la fin. Avant de partir, on ouvre un guide pour se faire une idée, on en parle autour de nous, on est en quête d'informations qui se rapprochent le plus de la réalité du terrain pour limiter les "mauvaises" surprises en cours de route ou pour s'assurer de ne pas passer à côté d'un site majestueux !

 

Et bien c'est la même chose lorsque nous mettons en place par exemple une séance d'entrainement aux habilités sociales et parentales ou une séance de remédiation cognitive. On se plonge dans les guides les plus récents, c'est-dire que l'on va chercher dans les recherches actuelles ce qui se fait et ce qui se dit. Pour ça, il y a les bases de données et les articles scientifiques, les formations universitaires, les congrès, etc.

 

Asseyons-nous alors ensemble à la table d'un café avec nos articles et voyons si le voyage planifié cet été est cohérent avec les dernières recherches. Regardons en détail si les groupes d'entrainements aux habilités parentales ont prouvé leur efficacité dans le quotidien des familles concernées par les manifestions d'un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité. 

Nous parlerons ici principalement de l'enfant qui a un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité et des liens qu'il entretient avec sa famille.

Nous savons que les manifestations de ce trouble neurodéveloppemental perdurent à l'âge adulte, qu'elles sont handicapantes pour la personne. Elles peuvent aller jusqu'à s'immiscer dans sa vie amoureuse et d'entraver son intégration sociale et professionnelle. Cependant, nous faisons le choix, ici, de parler de l'enfant puisque nous avons orienté notre regard sur les entrainements aux habilités parentales. Nous allons donc nous attacher à transmettre ce que la recherche a permis d'objectiver.

 

Barkley (que nous avons rapidement évoqué dans un article début février) a mis en évidence en 2005 que la présence de Trouble du Déficit de l'Attention avec Hyperactivité dans une famille affecte toutes les interactions : celles de l'enfant qui en souffre avec sa famille et également touche la façon dont la famille interagit avec cet enfant. 

Dès 1989, des chercheurs ont constaté que les parents d'enfant avec un TDAH peuvent développer des pratiques inadaptées, voire contreproductives.

L'épuisement, le stress, le manque d'outils spécifiques pour l'accompagnement de ces petits tellement étonnants, font que petit à petit les parents peuvent glisser sur un mode de relation réactionnel, avec une prédominance de commentaires négatifs et de stratégies coercitives (avec plus de contraintes telles que les privations, les punitions pour forcer l'enfant à agir...). Ce mode relationnel, qui se met en place progressivement, et parfois à l'insu de chacun, donne les résultats inverses à ceux attendus.

En 1992, une équipe de Caroline du Nord relève que les parents d'enfants atteints d'un TDAH se perçoivent comme moins compétents et peuvent être plus à risque de dépression

Des études menées en 2000, 2001 et 2006, par des équipes différentes révèlent que lorsque les comportements de l'enfant ayant un TDAH s'améliorent suite à la médication, les comportements des parents s'améliorent également. 

Progressivement, différentes équipes vont élaborer et expérimenter plusieurs accompagnements différents afin de définir lesquels sont les plus performants. 

 

Parmi toutes ces recherches, l'une d'entre elles (issu de l'étude MTA menée l'équipe d'Abikoff en 2004) conclue que "même si la médication s'avère le traitement le plus efficace, la combinaison des thérapies pharmacologiques à celles comportementales auprès des parents et des jeunes ayant un TDAH peut augmenter l'impact du traitement, en particulier lorsque le TDAH s'associe à des problèmes d'opposition". 

Fort de ce constat, nous avons poursuivi nos lectures en direction des programmes d'entrainement aux habilités parentales. Là, des études, comme celles de Pelhamm, Wheeler, & Chronis, 1998, nous disent que les Programmes d'Entrainement aux Habilités Parentales (PEHP) sont reconnus comme étant l'un des moyens les plus efficaces pour changer les comportements parentaux. Et nous avons vu plus haut que dans les parents d'un enfant ayant un TDAH auront tendance à mettre progressivement en place un mode éducatif qui donnera les résultats inverses de ceux attendus. 

28 études relèvent que les PEHP "produisent des effets positifs sur les comportements des enfants ainsi que sur les attitudes et les stratégies éducatives des parents." Et la plus part des études parviennent à la conclusion suivante : les PEHP réduisent le stress parental en lien avec le domaine de l'enfant. C'est à dire qu'il ne réduit pas chez le parent le stress en lien avec son travail, avec ses revenus ou d'autres préoccupations pouvant générer du stress. Le programme réduit le stress généré par les effets du TDAH. 

D'autres études ont mit en évidence plus de comportements coopératifs, moins de confrontations ou encore une relation plus chaleureuse

Il est bon de souligner que les programmes mis en place n'ont pas tous des effets immédiats et que certains changements mettent du temps à apparaitre. L'étude de Verreault, Verret, Massé, Lageix et Guay (que vous pouvez retrouver dans le Canadian Journal of Behavioural Science 2011, Vol. 43, N°3, 150-160) met en évidence qu'il faut parfois attendre la fin du programme (soit 16 semaines) pour observer des améliorations (ici dans le domaine "stress associé au domaine du parent").

 

Des études avaient déjà mis en évidence l'efficacité des programmes d'interventions cognitives et comportementales auprès des enfants et ces prises en charge sont largement répandues dans le milieu de la neuropsychologie. En effet, à la suite d'un bilan mettant en évidence un trouble de l'attention avec hyperactivité (qu'il soit associé clairement à une autre pathologie ou pas), il sera communément proposé à l'enfant de suivre des ateliers de remédiation cognitive. 

 

A la fin de ces lectures, il nous apparait que, pour proposer un accompagnement le plus complet possible, il est recommandé d'associer une prise en charge médicamenteuse (grâce aux psychostimulants prescrits par le médecin) à un programme d'entrainement aux habilités parentales tout en maintenant un travail comportemental axé sur les habilités sociales avec l'enfant. Nous parlons alors d'une intervention multidimensionnelle.

 

Les programmes que nous souhaitons mettre en place s'inscrivent donc dans la dynamique des recherches réalisées par différentes équipes de chercheurs. 

Afin de rester le plus proche possible des conditions expérimentales qui ont donné des résultats positifs et encourageants dans les domaines "stress parental lié au domaine de l'enfant" et "qualité de la relation parent-enfant", nous allons proposer à des groupes restreints parents/enfants de participer à un programme d'entraînement aux habilités parentales.

Ce programme aura lieu à Gap, 2h par semaine pendant 5 semaines consécutives. Une 6ème séance sera proposée quelques mois plus tard pour partager les changements vécus par les familles et au besoin faire un rappel sur certain outils. 

 

Chacun range son article, éteint son ordinateur et ferme son guide de voyage. Le programme est presque ficelé. Notre voyage se déroulera sur juin et juillet, en fin de journée quand la fraîcheur commence à revenir. 

 

Pour participer, nous demandons que chaque enfant inscrit ait un parent inscrit également et vice-versa. 

Les enfants devront être âgés de 8 à 12 ans avec un diagnostic incluant un TDAH. 

Pour plus de renseignements, contactez-nous via le formulaire de l'onglet "contact", nous nous ferons un plaisir de vous renseigner. 

 

Nous sortons un par un du café qui nous accueilli le temps de nos recherche et nous nous rendons sur le quai et attendre le prochain train.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Plus d'informations

 

Vous pouvez nous contacter pour prendre un rendez-vous, obtenir un devis ou pour plus d'informations en complétant le formulaire à l'onglet "Contact".

 

Centre de Psychologie Neuropsychologie 05

Ferme "Belle Aureille" Zone Micropolis 05000 GAP

-----

 4 avenue Charles De Gaules 05250 EMBRUN

 

Téléphone Gap : 

Claire : 06.32.60.25.59 

Suzanne : 06.09.88.69.30

Elodie : 07.70.12.42.83

Agathe : 06.79.71.00.34

Anne : 06.41.96.28.38

 

Téléphone Embrun :

Corine : 07.70.03.34.73